Article réservé aux abonnés

« Nous Sommes ce que Nous Fûmes », le Feuilleton de Paris Bazaar

Nous sommes ce que nous Fûmes-Ava-Frankie-ParisBazaar-Bergman

– Ne vous inquiétez pas, Alex. C’est Ava Gardner qui essaye de rejoindre Sinatra.

– On aurait peut être pu les mettre ensemble….

– Ils ont essayé mais ça se terminait toujours en jet de projectiles et en brasier… Les flammes gagnaient le couloir et le bureau de notre cher Ange Gabriel. Gabriel est allergique à la fumée… On les a séparés. Ils se verront demain à la fête…

Article réservé aux abonnés

« Nous Sommes ce que Nous Fûmes », le Feuilleton de Paris Bazaar

Nous sommes ce que nous Fûmes-Lugosi-Ouv-ParisBazaar-Bergman

… « Où l’on apprend que toute ressemblance avec une personne (encore existante ou essayant d’exister), n’est pas forcément fortuite… Que la présence d’Alex Korn dans cet enfer paradisiaque n’est pas dû au hasard… que Jim Morisson et Sergio Leone cherchent par tous les moyens de trouver la sortie. Ce qui, bien sûr, dérange les autorités en général, l’Ange Gabriel et Monsieur en particulier… »

VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT
Article réservé aux abonnés

Dans l’Isba de Boris : « C’est toi, Yves ? »

Yves Robert-ParisBazaar

… « Yves Robert aime la musique en général et la comédie musicale en particulier. Il m’interroge sur mes diverses collaborations. Il ne croit pas aux frontières entre ceux qui écrivent des dialogues et ceux qui jettent des mots et des phrasés sur de la musique. Il est ouvert à tout ce qui peut le surprendre. Pour moi, pour nous, c’est un bon début… »

Article réservé aux abonnés

Dans l’Isba romaine de Boris, avec Anthony et Marcello

Dans l'Isba romaine de Boris-Marcello Mastroianni-Ouv-ParisBazaar

… « Je m’appelle Marcello Mastroianni. Je suppose que vous êtes celui dont la lourde tâche va être d’adapter le texte de « Monologo per Anna » en français et en anglais… una lingua di merda. Ça vous fait rire Boris, c’est ça ? Boris, vous allez me diriger pour la prononciation… j’espère que ce sera aussi drôle pour vous que pour moi. »

Dans l’Isba romaine de Boris avec Sergio, Carlo, Sophia et Ennio

Dans l'Isba romaine de Boris-Carlo Ponti-ParisBazaar-Bergman

… Un soleil de dimanche matin vient me taper dans l’œil droit, le gauche fait toujours la grasse matinée. « Allo méssieur Bergueman, jé né vous dérange pas ? Jé souis Carlo Ponti et jé voudrais que vous véniez à Rome pour écrire des testes anglais sous la mouzik dél film « La Moglie del Prete » (la Femme du Prêtre) de mon ami Armando Trovajoli »…

VOUS POUVEZ NOUS ENVOYER UN MESSAGE ALORS N'HESITEZ PAS

CONTACTEZ-NOUS