Dans les Yeux de Totto Chan : l’Homme qui aimait les Femmes

Psychologue, psychanalyste, Totto Chan propose son regard de femme sur le cinéma, sur l’amour et le désir qui animent le cœur des plus grands réalisateurs. Aujourd’hui, l’Homme qui aimait les Femmes de François Truffaut.

 

Cette romance dramatique évoque l’histoire d’un homme, Bertrand Morane, racontée par une femme qui assiste, en retrait, à son enterrement. Des femmes seules et isolées, jeunes et moins jeunes, belles ou moins séduisantes, forment un cortège silencieux et se pressent jusqu’à son cercueil.

Célibataire délicieusement attachant, Bertrand, incarné par un Charles Denner à la voix grave et douce, aime séduire les femmes qu’il rencontre, amoureux de leurs jambes et du bruit qu’elles font lorsqu’elles frottent leurs bas l’un contre l’autre.

Dans les Yeux de Totto Chan-l'Homme qui aimait les Femmes-Ouv-Parisbazaar-Totto Chan

Si Bertrand les aime, il oublie très vite leurs lettres d’amour dans un tiroir, déjà attiré par une nouvelle conquête.

Chaque femme est unique et irremplaçable, et il le sait. Il se sacrifie et donne à chacune ce qu’elle désire : l’amour d’une nuit, la tendresse, la sensualité torride, le silence, le mystère, afin de vivre cet instant de beauté amoureuse, fragile et absolue.

Dans les Yeux de Totto Chan-l'Homme qui aimait les Femmes-Denner2-ParisBazaar-Totto Chan

Mais Bertrand souffre du vide et de ce besoin infini de reconquête qu’il ressent à chaque fin de passion amoureuse. Il décide ainsi de prendre la plume pour raconter en détail ses rencontres. Son livre parviendra à une éditrice, Geneviève, qui, charmée par la sincérité de son style, imposera le livre au sein du comité de lecture.

Malheureusement, Bertrand fait la rencontre inattendue de son ancien amour, Véra, jouée par la délicieuse Leslie Caron. C’est à cause d’elle qu’il a fui Paris et qu’il s’est installé à Montpellier. Cette nouvelle rencontre le bouleverse car il prend conscience qu’il a oublié de raconter leur histoire dans son livre, pourtant la plus importante de toutes.

Il recontacte l’éditrice qui n’accepte aucun changement, le livre est sous presse. Elle lui propose alors l’écriture d’un nouveau roman. Bertrand n’en aura pas l’occasion, la mort le frappe avant même la parution de son livre.

Dans les Yeux de Totto Chan-l'Homme qui aimait les Femmes-Denner-Fossey-ParisBazaar-Totto Chan

Que cherche Bertrand dans la rencontre amoureuse ? S’il est insatiable, peut-être faut-il rechercher une ancienne blessure, avant même la rupture avec son amante, Véra. Une blessure d’amour qui s’origine dans l’enfance, dans le lien d’amour à sa mère. Chargé de transmettre les missives amoureuses de sa mère à ses amants, le jeune Bertrand s’est senti transparent sous son regard.

Dans les Yeux de Totto Chan-l'Homme qui aimait les Femmes-Denner1-ParisBazaar-Totto Chan

L’attrait pour les jambes féminines semble lui être inspiré par les propres jambes de sa mère, laquelle aimait se promener ainsi, dévêtue et en porte-jarretelles, en sa présence, dans leur appartement.

La mère et Véra sont deux personnages qui se confondent dans l’esprit de Bertrand : l’une et l’autre sont inaccessibles, indépendantes, belles et élégantes. Ces deux femmes d’exception dans le cœur de Bertrand paraissent en effet très différentes des autres femmes séduites, de condition socio-culturelle plutôt modeste, et souvent mariées.

La rencontre avec Véra préfigure sans doute celle de l’éditrice, incarnée par la merveilleuse Brigitte Fossey, aux yeux rieurs et à la bouche gourmande. Cette femme, aussi belle qu’élégante, et cultivée, deviendra son amante alors qu’il ne l’a pas désirée.

Elle s’impose dans sa vie, comme elle lui dicte le titre de son livre : L’homme qui aimait les femmes. Au passé de l’imparfait. Bertrand s’en inquiète. Pourquoi à l’imparfait, lui le « cavaleur » de toujours ? Les signes inquiétants de la mort affleurent au cours de cette rencontre et finiront par s’imposer dans sa vie.

Dans les Yeux de Totto Chan-L'Homme qui aimait les Femmes-Fossey-ParisBazaar-Totto Chan

C’est Geneviève qui observe son enterrement et la procession des anciennes amantes autour du cercueil. Geneviève, la seule femme qui a eu accès à son manuscrit dans son intégralité, et la seule à comprendre véritablement Bertrand.

Les femmes qui lisent sont-elles dangereuses ? Dangereuses parce qu’instruites, libres et émancipées ?

François Truffaut aimait les femmes et… leurs jambes. Celles-ci revenaient souvent dans son œuvre comme une sensuelle obsession.

Truffaut savait également nouer avec beaucoup de femmes des liens de proximité amoureuse. Sans doute les aimait-il fragiles mais aussi indépendantes. Ces deux figures féminines sont celles que l’on retrouve dans bon nombre de ses films, comme dans celui qu’il considère être son chef-d’oeuvre, un film intime et très personnel, Les Deux Anglaises et le Continent.

Ce film, qui est une adaptation du livre de Henri-Pierre Roché, auteur également de Jules et Jim, met en scène une histoire d’amour entre un dandy séducteur, Claude, et deux sœurs galloises, l’une prude et dépendante affectivement, l’autre émancipée et artiste.

L’une et l’autre ne cesseront de captiver Claude à tour de rôle. Aucune ne finira sa vie avec lui. Seule la vieillesse solitaire et redoutée sera sa dernière compagne.

Dans les Yeux de Totto Chan-l'Homme qui aimait les Femmes-Denner3-ParisBazaar-Totto Chan

Mort ou vieillesse solitaire, deux destins au fond identiques pour Bertrand et Claude, ces deux hommes qui aimaient trop les femmes.

Même si François Truffaut souhaitait considérer le cinéma comme un « mensonge organisé », il semblerait bien que mourir de trop aimer les femmes soit le fil rouge de toute son œuvre cinématographique et peut-être de sa vie amoureuse.

Totto Chan

l’Homme qui aimait les Femmes, de François Truffaut, à voir comme à revoir en ce moment au Reflet Médicis !

Lire Totto Chan est un bonheur. L’écouter est une joie !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT