VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT
Article réservé aux abonnés

Les Tréteaux Lyriques : Tout l’Amour du Chant

Les Tréteaux Lyriques-Tout l'Amour du Chant-Ouv-ParisBazaar-Marion

… « Les Tréteaux Lyriques ont fêté leur demi-siècle d’existence. Yves Aubin et ses amis qui en eurent la belle idée un jour de février 1968 savaient-ils alors qu’elle ferait long feu ? On peut penser qu’à tout le moins, ils en caressaient le rêve. Et on ne peut que se réjouir qu’au siècle du tout numérique, l’art lyrique continue toujours et encore à faire entendre ses voix. » ….

Article réservé aux abonnés

Karimouche : les Mille et Une Lumières d’une Artiste Solaire

Karimouche-les Mille et Une Lumières d'une Artiste Solaire-Ouv-ParisBazaar-Marion

… « Ce mélange, c’est ma double culture, qui est présente partout dans le pays. Ça fait notre richesse, et pour moi la France d’aujourd’hui, c’est ça !  Ça répond aussi à ce truc de la fachosphère qui dit : « T’es né ici mais t’es pas chez toi ! » Eh ben oui ! Nous aussi, on est chez nous ici ! Et on compte bien y rester (rires) ! » …

VOUS POUVEZ NOUS ENVOYER UN MESSAGE ALORS N'HESITEZ PAS

CONTACTEZ-NOUS

Les Deux Doigts dans la Prise : les Heureux Contretemps de Sanseverino

Les Deux Doigts dans la Prise-les Heureux Contretemps de Sanseverino-Ouv-ParisBazaar-Borde

… « Avec ce nouvel opus, Sanseverino ne fait que confirmer tout le bien qu’on pensait déjà de lui. Les artistes qui ne font pas de faux pas et peuvent se regarder dans une glace fièrement, sans rougir de honte, ni se renier, ne sont pas légion. Sanseverino est définitivement de ceux-là. Une perle rare ! » … 

Georges Brassens : Un Centenaire encore très Vert

Georges Brassens-un Centenaire encore très Vert-Ouv-ParisBazaar-Borde

… « Autre morceau sublime, « Mourir Pour Des Idées ». Parue en 1972 sur l’album Fernande, cette chanson est plus que jamais d’actualité. Elle traite de l’obsession, du fanatisme, qui peut conduire jusqu’à la violence, voire pire… Une chanson qu’on pourrait qualifier d’antimilitariste et d’anarchiste, même si Brassens détestait les gens partisans » …