Le Gimmick Rock du Rock’n’Râleur : « Crossroads »

Le Gimmick Rock du Rock'n'Râleur-Crossroads-Cream-Ouv-ParisBazaar-Basset

Le Rock’n’Râleur vous livre ses anecdotes que lui inspirent des célèbres Gimmicks Rock qui demeurent dans son cœur et dans son froc. Aujourd’hui, Crossroads des Cream !

 

Ce gimmick de Crossroads des Cream composé par Robert Johnson me rappelle à chaque fois un live des Cream où Clapton chante, et joue, trés sérieux en tirant juste un petit bout de langue de temps en temps. Comme les chats. Pas un sourire. Comme eux. Vous pouvez leur balancer des croquettes, les caresser, pas un sourire. Juste la moustache qui frémit.

Alors me venait à chaque fois cette réflexion : pourquoi, que ce soit en politique, dans la pub, sur n’importe quelle affiche ou magazine de retape, le sourire est-il systématiquement exigé ? Pourquoi ne pas laisser la décision de sourire ou pas à l’appréciation du concerné ?

Ça change quoi de voir un faux cul de base en train de dévoiler un clavier à 100 000 euros dans une vieille tronche ravagée ? Ça séduit qui ? Ça convainc qui ? On va dire : « Oh, il est sympa, il sourit ?« . Non. On s’en branle.

Pourquoi alors ne pas adopter des variantes, des alternatives à ce sourire-réflexe ? Par exemple, des mimiques à la Buster Keaton ? Visage fermé ET sympa. C’est pas incompatible. Elle est sympa sa tronche à Buster. Même hermétique. Et Gabin…! On l’a rarement vu sourire. Et sûrement pas dans les magazines ciné de l’époque. Et Clint Eastwood ? Je ne sais toujours pas quel genre de dentition il a, et si ça se trouve, à 90 balais il est appareillé.

En revanche, nos progressistes du nouveau monde, héros de « Pour une Poignée de de Mollards et Pour quelques Mollards de Plus » , ils l’ont, ce sourire perpétuel. Sauf pour annoncer que nous sommes en guerre, qu’il y a encore plus de morts avec le corona Guy Lux ou que les français doivent faire encore plus d’efforts milord. Surtout l’hiver qui arrive. Chauffage minimum. Merci de votre compréhension.

Comme la SNCF. Le train a deux heures de retard, merci de votre compréhension. Des individus sur la voie, merci de votre compréhension. C ‘est fou le mécanisme de compréhension qu’on gagne grâce à la SNCF. Pas d’Alzheimer du coup.

Pourquoi toujours mettre en avant ce sourire niais de faux bonheur, de fausse empathie, de fausse béatitude face au monde ? Ce truc du sourire c’est dans les idées reçues. Presque aussi dévastatrices que le politiquement correct. Laissons le sourire d’affiche ou de magazine à ceux pour qui c’est un atout majeur.

Hein, Michel ?* Ça te fait sourire mes conneries. Je le sens. Y’a bien un paparazzi du ciel qui va te le figer pour l’éternité ton sourire ? Mais j’aimais bien ta gueule aussi quand tu la faisais.

Francis Basset

(*Michel Delpech, avec qui l’auteur a longuement collaboré… 25 chansons, deux albums-ndlr)

Lire le Gimmick Rock du Rock’n’Râleur, c’est bien.

L’écouter, c’est très bien aussi… En plus, il y a la guitare !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT