Les bonnes pistes de Paris Bazaar… c’est si facile de se tremper.

De l’eau !! Le mercure voit rouge et Paris, placée en vigilance orange canicule, se liquéfie. Raison de plus pour ne pas rester bêtement au sec. Vous allez aimer nos histoires d’eau.

On sait bien que l’air parisien n’est pas exactement celui des cîmes et on s’y fait. Mais avec cette hausse des températures à faire pâlir de jalousie même le plus blasé des traders, on se surprend à envier son ombre et à vouloir emménager dans un courant d’air. Pour faire baisser le thermostat de nos organismes surchauffés, Paris, qui en a vu d’autres, sort le grand jeu des bons jets d’eau et inversement.

Au parc Martin Luther-King dans le 17é, l’un des plus récents de la Capitale, situé sur le terrain de l’ancienne halle à marchandise de l’ancienne gare des Batignolles, on en a compté cinquante. Cinquante jets d’eau répartis entre les jardins et les bassins. Il y a même un skatepark, ce qui n’a rien à voir certes mais reste bon à signaler surtout quand on aime s’adonner aux joies de l’aerial back flip.

Sur l’autre rive, dans le 15é, le parc André Citroën lui aussi nous fait plaisir. On a dénombré soixante-douze jets, on sait s’occuper, et du genre facétieux en plus. Ils arrosent au gré de leur humeur. Et pour une fois, on ne s’est pas fâchés d’avoir été ainsi surpris. Ajoutez à ces bouquets jaillissants d’eau bienfaisante, 14 hectares de pelouse, de belles allées ombragées et, tout au bout, la chouette guinguette la Javelle pour ne pas boire que de l’eau et se retrouver entre potes à l’heure où les grands fauves se désaltèrent… il y a de quoi dérider les plus austères.

Au centre de Paris, même si ses travaux d’aménagement ont gravement enquiquiné quelques uns qu’on connaît, on ne peut que la trouver plus belle qu’hier voire que jamais, la place de la République. Au carrefour des 3é, 10é et 11é arrondissements, une vaste esplanade enfin rendue aux piétons et qui, en cette période estivale muy callente, vous offre de jouer comme Narcisse à vous mirer dans son beau miroir d’eau. Vous ne serez pas plus beaux ni plus belles, vous l’êtes déjà assez, vous serez surtout rafraîchis.

Ephémère comme un plaisir balnéaire, on ne fera pas impasse sur le charmant jardin de brume de Paris-Plages. Situé rive-droite, au pied de la rampe Châtelet , juste après le Pont-Neuf, il n’éclabousse pas, il brumise, nuance. Comme une caresse apaisante. Et si vous aimez, vous allez adorer l’île aux Brumes. Amarrée quai d’Orsay, sur la rive gauche, elle fait partie des Jardins de l’Archipel Nikki de Saint-Phalle, dont elle constitue la proue. Offrant aux rêveuses et rêveurs que vous êtes un point de vue simplement magnifique sur la Seine, leur proposant aussi évidemment de se brumiser les idées et pas que.

 

Ces oasis sont évidemment gratuits d’accès. Maillots et serviettes ne sont pas fournis, faut pas pousser non plus. Et la prochaine fois, parce que Paris Bazaar vous aime, on vous emmènera à la pistache. Bel été à Paris !!

 

Charles Germain

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *