Le Gimmick Rock du Rock’n’Râleur : « All Right Now »

Le Gimmick Rock du Rock'n'Râleur-All Right Now-Ouv-ParisBazaar-Basset

Le Rock’n’Râleur vous livre ses anecdotes que lui inspirent des célèbres Gimmicks Rock qui demeurent dans son cœur et dans son froc. Aujourd’hui, All Right Now des Free !

Ce gimmick de All Right Now des Free est comme une méthode Couè pour moi. Quand je me retrouve dans une situation gonflante. Je me dis : « Tout va bien, Francis. Passe outre, sois au-dessus de ça, qu’est-ce-que t’en as à foutre ! »

Par exemple je me suis souvent retrouvé dans des soirées à grande majorité féminine où j’ai cherché à faire mon malin. On ne se refait pas. Aussi bien, depuis que j’ai quitté la timidité maladive de mon adolescence, je n’arrête pas de mettre les bouchées doubles. Mais je vois bien que je n’accroche pas vraiment l’attention, tout occupées qu’elles sont à parler d’un mec formidâââble, inouï, qu’elles attendent et qui les fait languir. Vilain, va ! Appelons-le Cyril.

Et moi je rame pour prendre la main, du style : « C’est bon, il n’est pas encore là votre Cyril. En attendant vous pouvez peut-être m’écouter un peu, je ne suis pas ennuyeux ! Tiens, parlez-moi de vous. » Mais non, elles attendent Cyril, « un garçon extraordinaire, un charme fou, qui a vécu des trucs dingues ! » Bon. Et moi je fais les tournois de dominos et je cumule les points fidélité de Carrefour City ?

Et la soirée se poursuit et la fièvre monte dans l’attente de Cyril que je finis par imaginer comme un Marlon Brando version L’ Équipée Sauvage mâtiné Jim Harrison pour l’attitude écrivain des grands espaces . Et je commence à lui mettre la barre très haut : « Quand tu vas pointer ta tronche mon pote, t’as intérêt à être top parce que ta légende commence à m’ échauffer sérieusement les baloches ! »

Et je continue à ne pas en piquer une avec ces nanas, dont la conversation ne gravite qu’autour de Cyril. Non seulement elles ne m’ écoutent pas en plein forcing de séduction, mais elles ne me voient pas. Mon mètre quatre-vingt-cinq et mes quatre-vingt-dix kilos sont une gélatine translucide à travers laquelle elles peuvent voir leurs copines pour louer Cyril au plus haut des cieux. Qui finit par se pointer.

Physique passe-muraille, cheveux apprêtés, ensemble jean propre des pieds. Et ça couine et ça hystérise. Il sort trois vannes bobos et raconte qu’il s’est fait arrêter par un flic avec son scooter. Il a renvoyé le fonctionnaire de police à sa copie et ça lui un pris un peu de temps. D’où son retard. C’est la pâmoison.

Moi du coup, je me suis attardé au pinard et je fais une étude de marché du garçon. « Voyons, je me dis un peu bourré, pourquoi ce type marche ? » Et le corollaire : « Pourquoi moi je n’ai plus qu’à faire un fondu enchaîné aux chiottes pour aller gerber ? »

Alors, je fredonne All Right Now… « Tout ira bien, Francis… »

Et puis, je fredonne aussi Dylan que je n’attendais pas à pareille fête… « The answer is blowing in the wind. »

Francis Basset

Lire le Gimmick Rock du Rock’n’Râleur, c’est bien.

 L’écouter, c’est très bien aussi… En plus, il y a la guitare !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT