Bonne nouvelle, Rammstein ist Wieder Da !!

Rammstein-ParisBazaar-Borde

Un des groupes les plus controversés du moment est allemand. Rammstein offense, provoque, stimule, simule, et s’amuse. Rammstein est de retour !

«Dis donc il est pas un peu facho, ton groupe là ?» me demanderont certains d’entre-vous d’un air suspicieux et légèrement condescendant. « Mais si bien sûr ! » leur répondrai-je finement, « et même que je fais des sacrifices de jeunes vierges solitaires en les écoutant le soir dans ma chaumière au fin fond des Carpates ! »

Connerie mise à part, Rammstein est tout sauf un groupe fasciste. Ils flirtent parfois avec la censure, jouent avec la bien-pensance, mais ces mecs là ne sont surtout pas des fachos bas du front. Il suffit d’écouter leur dernier album, sobrement intitulé Rammstein, pour s’en rendre compte. Deutschland, le morceau qui ouvre l’album est justement un exemple d’antifascisme. Alors oui, dans le clip ils sont déguisés en juifs pendus durant la seconde guerre mondiale. Oui, ils utilisent l’image nazie et celle de l’Holocauste. Mais il suffit d’écouter les paroles pour comprendre qu’ils n’encensent pas cette époque. Loin de là même.

Ce morceau est une dénonciation de ce que l’Allemagne a pu commettre. Des crimes les plus atroces et odieux. Eux qui sont nés en Allemagne de l’est connaissent le refrain. Ils répètent d’ailleurs dans le morceau qu’ils aiment et haïssent l’Allemagne. Contrairement aux polémiques grotesques qu’ont voulu créer certains sites Internet et journaux en mal de lecteurs (et de culture) comme Atlantico ou Paris Match, et cela sans avoir essayé de comprendre les paroles bien entendu, le morceau n’est ni antisémite, ni raciste ni quoi que ce soit du genre. C’est une déclaration d’amour à un pays plus que torturé.

Cette mise au point, malheureusement nécessaire, effectuée, cet album comporte dix autres morceaux. Les six Allemands n’avaient d’ailleurs pas sorti de nouvel opus depuis l’extraordinaire Liebe Ist Für Alle Da, en 2009. Et là, c’est du Rammstein pur jus. Des grosses guitares mises en avant, une basse à la fois discrète mais omniprésente et essentielle,  un synthé qui frôle la techno par moment, notamment dans Weit Weg et Ausländer (et son refrain français-allemand-américain), et une batterie lourde et assez technique. La voix de Till Lindemann est toujours aussi hallucinante.

Rammstein-Cover-ParisBazaar-Borde

Dans Sex, avec sa voix de baryton si unique renforcée par la basse d’Oliver Riedel, le chanteur accentue les roulement de r façon opéra quand dans Puppe, morceau où il incarne la folie pure, il est agressif, dingue, barjot, inquiétant. On se dit qu’il a du rencontrer Saturne et qu’il est probablement resté collé à l’anneau. Un peu comme Vincent Niclo !… Nan je déconne…

Radio est un morceau assez fort. Il parle d’une époque où la seule échappatoire aux interdictions que posent une dictature, les seuls moments de liberté, viennent de la radio. Une sorte de point commun entre la seconde guerre mondiale et l’époque communiste où les opposants pouvaient écouter, en cachette uniquement, les radios de l’ouest. Des méthodes qui, malheureusement, existent encore dans certains pays comme la Corée du Nord avec les DVD transmis sous le manteau ou la Chine. À cet égard, l’album est une sorte de concept album, qui dénonce les affres de la dictature et le manque de liberté. Le morceau «popisant» Was Ich Liebe en est certainement le meilleur exemple. On s’interdit de penser, dans un régime totalitaire. On s’interdit de croire. De vivre. 

Et puis, il y a Diamant. Chanson d’amour, dépouillée, simple, avec guitare électro acoustique, nappes de synthé, flûte et cordes superbement utilisées. Ni trop, ni pas assez. Cette chanson vous colle des putains de frissons dès la première note. Un peu comme Mutter sur l’album du même titre sorti en 2001. Zeig Dich est aussi surprenant. Le morceau se rapproche du pagan metal, voire du metal symphonique, genre auquel Rammstein s’est déjà confronté dans le passé. Un morceau superbe renforcé par les choeurs de l’orchestre national de la radio et la télévision de Bielorussie. Oui, ces musiciens savent faire dans l’originalité avec goût et délicatesse. Tattoo ne surprend pas musicalement. Les paroles alternent entre sexe et ironie. Halloman, morceau qui clôt l’album est une sorte de pop renforcée. Assez light par rapport aux morceaux précédents mais toujours de bonne facture. 

Rammstein n’est pas un groupe comme les autres. À part Kraftwerk, dont les paroles sont assez limitées, c’est tout de même le groupe qui a ouvert la voie à bon nombre de formations allemandes sur la scène mondiale. Evidemment, d’autres comme OOMPH! ne les ont pas attendus. Mais Rammstein a réussi à populariser la musique allemande aux Etats Unis et partout ailleurs sur la planète. Avec cet album, et la tournée mondiale qui s’enchaîne, le groupe de Christoph Schneider, Richard Kruspe, Till Lindemann, Christian Lorenz, Paul Landers, et Oliver Riedel devrait encore voir son public s’accroître et provoquer. Rammstein n’a pas fini de faire parler de lui. Tant mieux pour la musique !

Laurent Borde

Rammstein, Rammstein, Universal Music Group      

En concert les 28 et 29 juin à Paris la Défense Arena, Nanterre  

One thought on “Bonne nouvelle, Rammstein ist Wieder Da !!

  1. Merci Laurent Borde pour ce très bon article, merci d’avoir pris le temps d’écouter et de comprendre les paroles.
    Oui du bon, très bon Rammstein !
    Enfin une bonne critique !! Pas des incompréhensions incompréhensibles que l’on pouvait lire dans Paris-Match,le Figaro, ou 20 Minutes (journaux de bobos qui s’extasient sur du Benjamin Biolay !)
    Bravo à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *