Innamorato : Jean-Louis Murat en Liberté

Murat-Innamorato-Une-ParisBazaar-Borde

Certains artistes sonnent creux. Sans intérêt. Aussi plats qu’une assiette Guy Degrenne. D’autres ont des choses à dire. C’est le cas de Jean-Louis Murat. 

Jean-Louis Murat ne laisse jamais indifférent. Gros connard pour certains, génie et poète pour les autres, l’Auvergnat ne fait pas dans la tiédeur ! Et c’est tant mieux ! Avec son nouvel album intitulé Innamorato, il prouve surtout qu’il est un musicien et arrangeur génial !

Enregistré lors d’un concert à Décines, en banlieue lyonnaise, cet album met notamment en avant les titres d’Il Francese, album studio sorti en septembre 2018. Et là, on est surpris ! Murat a laissé tombé l’électronique utilisée en studio pour revenir aux fondamentaux, guitare-basse-batterie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche plus que bien.

Murat-1-Innamorato-ParisBazaar-Borde

Ciné Vox est aérien, envoûtant, planant. Même constat pour Hold Up, le titre qui suit. Morceau bien intitulé tant il pique nos pensées, notre esprit, et nous fait décoller vers un je ne sais où assez lointain. Côté rock, l’ambiance se durcit avec Il Neige. Un blues rock assez lourd, sur lequel Jean-Louis Murat joue avec sa voix, fait sentir une souffrance cachée et sincère. Gazoline et Kids sont encore plus rock. On a même l’impression d’entendre quelques relents Stoniens par moments.

Le rock est même encore plus lourd, presque hard, avec Les Jours Du Jaguar. Murat et ses musiciens savent tout faire ! Une ambiance oscillant entre Led Zeppelin, Hendrix, et Satriani. Croisement improbable pour un résultat violent, le jaguar bondissant soudainement pour aller chasser. Lorsqu’il chante Marguerite de Valois, aussi connue sous le nom de Reine Margot, on sent toute son affection pour celle qui fut contrainte de vivre « en exil » en Auvergne. Ce n’est sans doute pas pour rien que Murat, Auvergnat revendiqué, lui a consacrée une chanson.

Autre grand moment d’émotion, lorsque l’Artiste interprète a capella Je Me Souviens. Vous en connaissez beaucoup vous, des mecs capables de se présenter à poil devant un public, sans artifice, avec leur seule sa voix pour tout instrument ? Ben faut oser ! Oui il chante et récite. Il déclame. Il aime ça. Sa voix est là qui vient nous filer notre haute dose d’émotion.

Sa voix justement, il l’utilise aussi dans la seconde partie de l’album composée de quatre titres inédits. Dans une sorte de continuité d’Il Francese, Murat reprend quelques bidouillages électroniques. Dans Ben, il s’amuse avec sa voix en la déformant au vocoder. Pour Autant En faire Quelque Chose, il reprend les instruments guitare-basse-batterie, et s’accompagne d’un clavier bien inspiré. On navigue entre jazz rock et blues, avec des accords de guitare qui font même penser au jeu de BB King.

Cœur D’Hiver, probablement composé au clavier, est là encore un morceau très électronique. Sous ses airs de chant léger, les paroles sont assez tristes, le duel est là, la mort est proche. Le tout est de savoir qui flinguera le premier. Par Toi-Même Hideux est un blues rock, love song, sur lequel Murat semble interpréter une poésie ancienne sur un rythme décalé. Car oui, Murat est un amoureux de la poésie. Il aime les beaux textes et les grands auteurs comme Lamartine, Baudelaire, ou Aragon. Ça se ressent dans ses textes. Et puis, dans son engagement. 

Murat-2-Innamorato-ParisBazaar-Borde

Alors oui, Murat est un chanteur engagé ! Pas comme Bruel qui va nous dire que la guerre c’est mal. Pas comme certains « artistes » qui se produisent aux Restos du Cœur et finissent lors de la dernière dans des palaces dorés. Murat est engagé donc, mais à sa façon. Il n’a rien à foutre de quoi que ce soit et n’a peur de personne. Il rentre dans le tas, directos ! Pour preuve, sa dernière sortie sur les pseudo rappeurs de PNL qu’il compare à « une funeste blague » dans une interview accordée à nos confrères des Inrocks. Il poursuit en leur accordant « le QI d’une huître » et en précisant que « même La Bande à Basile, c’était mieux. » Comment ne pas être d’accord avec ça ?

Comment ne pas aimer un Artiste qui travaille sans cesse, se remet perpétuellement en question, et sait tout faire brillamment, texte et musique ? Comment ne pas aimer Jean-Louis Murat ? Après, à chacun de se faire son avis. Le mien est fait. Ce que propose Jean-Louis Murat n’est pas bon. C’est TRÈS bon ! Et très fort. La qualité est rare. Raison de plus pour en profiter.

Laurent Borde

Jean-Louis Murat / Innamorato/ Virgin           

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *