Le Gimmick Rock du Rock’n’Râleur : « Smoke on the Water »

Le Gimmick Rock du Rock'n'Râleur-Smoke on the Water-Ouv-ParisBazaar-Basset

Le Rock’n’Râleur vous livre ses anecdotes que lui inspirent des célèbres Gimmicks Rock qui demeurent dans son cœur et dans son froc. Aujourd’hui, Smoke on the Water de Deep Purple.

Smoke on the Water de Deep Purple, célèbre groupe rock des 70′. Ce gimmick me ramène très longtemps en arrière. On faisait les bals avec mon ami Langolff, célèbre compositeur par la suite pour Renaud, Vanessa Paradis entre autres.

Quand on jouait ce titre on faisait bal sous chapiteau. Un soir, un mec à l’entrée avait été refoulé parce que trop bourré. Pour se venger, il est allé chercher une tronçonneuse dans le coffre de sa bagnole et il a commencé à scier les pieds du chapiteau alors qu’on jouait ce titre. Le chapiteau nous est tombé à moitié dessus. Alors, pour éviter la panique générale, on a continué à jouer Smoke on the Water.

On avait 22, 23 ans quand on s’est rencontrés, Franck et moi. Je jouais dans un groupe comme guitariste et on en cherchait un deuxième. Il m’a d’emblée  impressionné par son coup de patte la première fois où je l’ai vu jouer. Grand et fort, son jeu de guitare lui ressemblait. Il occupait l’espace et on se demandait comment ses grandes mains larges pouvaient choisir les cordes avec autant de précision et les faire sonner.

Né au Maroc, il avait passé son enfance là -bas. Nous étions de caractères diamétralement opposés. Lui avec sa mère, sorte de Marthe Villalonga qui le portait aux nues, « mon fils, mon fils ! » Moi, élevé par la mienne Polonaise, avec bouffe, radio, musique polonaise pendant toute mon enfance, et surtout profil bas polonais.

Mes oncles avaient fait les mines du nord et ma mère donnait les lampes aux mineurs. « Ces gens-là » devaient rester à leur place. Et surtout s’excuser d’être « là » . Et las aussi. Je me suis débattu dans cette servitude que Maria Glowaczyk m’inculquait. Dire que nous nous complétions Franck et moi serait inexact. Une attitude en deçà, presque timorée ne complète pas une énergie, une sûreté de soi inébranlable.

Je faisais déjà les bals au sein d’un groupe quand Franck nous a rejoints. Rouennais d’adoption on écumait toute la Normandie, avec des incursions en Bretagne et dans le sud. On gagnait notre vie comme ça. Bashung disait que les vrais rockeurs français c’était les balochards, je vois très bien ce qu’il voulait dire.

Rock au sens « authentique » , « vécu » , nous l’avons expérimenté des dizaines de fois. Par exemple, ce bal en matinée, encore sous chapiteau à côté du Havre où une bande s’était pointée à trente pour foutre le bordel. Un copain à nous, Max, tendre voyou et redoutable bagarreur dansait tranquillement le rock. Il est venu au bas de la scène me demander les clés de sa voiture qu’il m’avait confiées. Et ce, au moment où la bande commençait à agresser tout le monde et à vouloir casser notre matériel.

Max aurait donné sa vie pour nous, Franck et moi. Je me suis dit : « Merde, on est mal. Même Max nous abandonne. » Il était avec un copain à lui, Robert la Frite. Il vendait des frites et des saucisses merguez à la sortie du stade Robert Diochon à Rouen. Un costaud, presque aussi fondu que Max.

Max s’éclipse et des mecs de la bande montent sur scène, dévissent les cymbales du batteur et les balancent dans la salle. À ce moment-là, on entend un vrombissement rageur. Max avait fait irruption sous le chapiteau avec sa R16 et commençait à écraser ça et là les casseurs.

De concert, si l’on peut dire, Robert la Frite s’était saisi d’un banc de trois mètres de long et le faisait tournoyer au-dessus de lui, arrachant au passage une oreille, cassant des dents ou ouvrant un cuir chevelu. La bande a détalé, le calme est revenu. Max m’a redonné ses clés de voiture à  garder et a repris son rock avec la nana comme si rien ne s’était passé de fâcheux.

Les beaux jours. On fumait des Gauloises Bleues, comme chantait Yves Simon…

Francis Basse

Lire le Gimmick Rock du Rock’n’Râleur, c’est bien.

 L’écouter, c’est très bien aussi… En plus, il y a la guitare !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT