Dans l’Isba de Boris : « C’est toi, Francis ? »

Dans l'Isba de Boris-C'est toi Francis ?-Francis Lai-ParisBazaar-Bergman

Londonien et Parisien, il est auteur, acteur et parolier. Il est l’homme aux mille chansons. Il s’appelle Boris Bergman. Et souvent, il se souvient… Aujourd’hui, de Francis Lai.

« C’est toi, Francis ?

– Peut-être. Je finis la maquette de notre chanson pour Claude et je te rappelle… Tu as toujours une copie de « Bedazzled » ?

– On ne se sépare pas d’un film de Stanley Donen…. »

Sitting Bull fait un doigt d’honneur à Custer. Custer sourit à l’idée de devenir une réplique à franges du martyr de Saint-Sébastien… Ça y est, c’est fait. L’acupuncture aux flèches cyanurisées lui transpercent le corps. Le soir au fond des tipis, on va tirer sur le calumet avec satisfaction.

Rebecca Oeïl de Lynx, fille d’une colporteuse autrichienne et de Coyote Allumé, prépare la potion magique dont elle a le secret. Le conseil des sages approuve. Le breuvage qui sent la vieille noisette peut ramener l’Ange à l’Accordéon à la vie .

L’Amiral Lelouch, chef de la flotte des Sables qui va des White Sands du Nouveau-Mexique aux galets d’Ellis Island, s’est joint aux prières de Carpe Farcie , la petite dernière de Coyote Allumé et de Petite Pluie…

– « C’est toi, Francis ? »

-« Ça y est, il se réveille » , dit l’Amiral, « Passez-lui le piano à bretelles… » Les Sioux jadis dissidents reprennent en Lakota l’air qui a contribué au succès planétaire de ce film connu des indiens de la plaine, oh ma plaine, sous le titre Un Visage Pâle et une Squaw (un Homme et une Femme en V.F).

Dans l'Isba de Boris-C'est toi Francis ?-Un Homme et une Femme-ParisBazaar-Bergman

Francis me reconnaît. Il se tourne vers l’amiral Lelouch et nous avouons à ce dernier que nous avons passé plus de temps à parler bouffe et cinoche qu’à écrire les chansons pour ses films. L’Amiral sourit :

« J’étais au courant… »

L’amiral sait aussi que Francis ne peut composer (pour une chanson) que si on lui donne le texte d’abord… Ça ne prend jamais beaucoup de temps… Comme dirait Claude L.: «Ou ça vient tout de suite , ou ça ne vient jamais.» Celui qui m’a surnommé Lucky Luke échange un nouveau sourire avec celui que la Faucheuse a laissé revenir à la vie.

Te souviens-tu, Francesco Latte ?

Ton grand cœur manque de ressort (s). On t’a emmené dans une clinique en dehors de Paris…
Dagmar, ton épouse m’accueille devant la grille de la clinique. Francis a diparu…

«Il était encore dans sa chambre il y a moins d’un quart d’heure» , déclare la Miss Ratched délocalisée de son nid de coucou.

Je m’aventure…

– « Y a-t-il un restaurant japonais dans ces contrées lointaines ? »

-« Oui » , répond l’infirmière en chef, « c’est à 5 minutes à pied. »

C’est à peu prés ce que nous mettons pour rejoindre l’épicurien à l’accordéon… Je reconnais de dos le burberry enfilé à la hâte sur le pyjama à brandebourgs en soie de Shantung.

– « La bouffe était trop dégueulasse, je n’en pouvais plus.

– Le sushi était comment ?

– Moins bien que celui du restau ou tu m’as emmené lors de notre première collaboration…

– Le restau s’appelait « le Kyoto »… Et c’était pour le film de Claude, « Robert…

–  … Et Robert » … C’était mon premier sushi. Bon, donnez-moi l’addition je dois retourner dans ma cage de luxe, sinon ils vont finir par s’inquiéter.

– Si tu veux mon avis Francis, c’est déjà fait. »

Avant de replonger dans un sommeil bien mérité, Francis cligne des yeux. C’est signe de gronderie :

« Il est beau ton texte, Boris. Mais, s’il te plaît, arrête de me faire des ellipses. C’est un truc de Parisien, nous à Nice, on prononce les «e» muets. Au fait, j’ai eu une vision : un nouveau restaurant sarde va s’ouvrir dans le 3é… tu peux te renseigner ? »

Le chef est à court d’éclaireurs. Porter la nouvelle de la pilule des Tuniques Bleues à Little Big Horn, fait qu’il est à court d’effectifs.

Celui que Claude L. appelle l’Ange à l’Accordéon, s’est endormi sur l’épaule de Taureau Penché. Il prie en Lakota pour que Francis se réveille encore…

Ce soir, j’espère bien rêver de Robert et Robert , des Uns et des Autres, du Genre Humain et des Âmes Perdues chères à Dino Risi.

Que se passe-t-il ? Bien que Taureau Penché en ait interdit l’entrée, la Môme Piaf se glisse dans le tipi de l’ange. Elle lui caresse le front. Elle lui rappelle le dernier concert à Bobino où lui et son piano à bretelles ont noyé les yeux du public de larmes.

– « Bien sûr, j’y étais pour quelque chose » , ajoute Édith dans un moment de modestie.

Claude L. a tout filmé. Il est comme ça, au cas ou on oublierait.

Dans l'Isba de Boris-C'est toi Francis-Francis Lai-Claude Lelouch-ParisBazaar-Bergman

Je vais retourner dans mon Isba. Me repasser la version de Lady Alberstein d’Avram le Voleur, la chanson yiddish préférée de mon père, histoire de bien pleurer en pensant au plus Slave des compositeurs Sardo-Niçois : Francis Lai.

Boris Bergman

P.S :
Le dernier Mail que Francis m’a envoyé était signé : « F.L comme la Tour »

One thought on “Dans l’Isba de Boris : « C’est toi, Francis ? »

  1. Je venais d’arriver à Paris quand F.L accompagnait la « môme » à l’Olympia… Il venait souvent boire un coup au « cabaret des Capucines », juste en face, où je me produisais tous les soirs… Ce fut ma première rencontre importante avec le talent à l’état pur, et la simplicité, qu’il utilisait pour communiquer, m’avait « touché » dès les premiers mots ! Merci à Boris de le faire revivre aussi « généreusement » qu’il a vécu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT