Dans l’Isba de Boris : « C’est toi, Michel ? »

Dans l'Isba de Boris-C'est toi MIchel ?-Magne-Claviers-ParisBazaar-Boris Bergman

Londonien et Parisien, il est auteur, acteur et parolier. Il est l’homme aux mille chansons. Il s’appelle Boris Bergman. Et souvent, il se souvient… Aujourd’hui de Michel Magne.

– « C’est toi Michel… ? »

le Vampire portait des chaussettes rayées dans le sens de la longueur. Chaussettes rouges et blanches que l’on voyait du donjon.

Elles semblaient faire tourner la pédale du vélo poivre et sel que le prince des Ténébres venait garer tous les jours à la même heure au pied du château de la musique.

Je le revois comme si c’était demain… de ma chambre à côté du studio où en dépit de l’heure tardive Dominique Blanc-Francard ressoude inlassablement les fils de la console d’enregistrement…

Il est tôt ou tard, c’est selon… Angélique s‘est endormie sur l’épaule de Bernie Taupin qui fait son possible pour ne pas laisser tomber ce qui sera le dernier texte du Honky Château. La marquise est aux anges. Elle dort à poings ouverts. Bernie T. va pouvoir déposer son texte sur le piano d’Elton (John) afin que ce dernier l’habille d’une mélodie dont il a le secret. Michel Magne, insomniaque depuis qu’un petit esprit a mis le feu à sa tour de la musique, là où les notes du Magne couvraient les partitions…

Michel s’est bien vengé. Sur les cendres de ses scores, il a créé un des plus beaux studio d’enregistrement qu’il m’ait été donné de voir et de fréquenter, à mes yeux… et à mes oreilles…

Tous les groupes de la galaxie sont venus faire le siège du château d’Hérouville. Pour le meilleur et le meilleur.

Dans l'Isba de Boris-C'est toi Michel ?-Magne-Hérouville-ParisBazaar-Boris Bergman

Marie-Claude (Magne) qui n’est pas encore la reine des dragons Emilia Clarke, envoie à jamais des buées de tendresse sur les vitres de sa chambre du château à un Michel qui fait les cents pas devant les corps épuisés de la veille.

Le coq des environs chante faux. La voix de Michel résonne dans les couloirs du château. La table du midi doit être médiévale. Tous les invités, et même ceux qui ne le sont pas, doivent quitter la salle à manger du château repus…

À l’autre bout de la table, Michel me teste et me sourit.

Mais qui est donc ce prêtre qui double sur l’autoroute une voiture de flic au volant de sa Lamborghini ? Est-ce l’ange Michel, celui auquel le Grand Architecte de l’Univers a payé un aller-simple afin qu’il ne revienne jamais sur sa planète d’origine ? Où il n’a pas manqué, bien sûr, de déranger la secte des étriqués. Mais qui est donc cet ecclésiastique que Jean Yanne attend avec impatience sur le plateau du tournage de Moi Y en a Vouloir des Sous ?

-« Toujours en retard ton pote« , me souffle le Yanne agacé.

« Pourquoi ? Ce n’est plus le tien ? » Réponds-je.

Jean Y. est de mauvaise humeur. J’aurais dû me taire. D’autant que Michel est supposé lui montrer ma version anglaise des chansons du Tout le Monde il est Beau, Tout le Monde il est Gentil.

C’est ma première collaboration avec l’homme qui a composé la musique du Repos du Guerrier, créé des désordres intestinaux aux spectateurs de l’Olympia à coups d’ultrasons, histoire de les punir d’avoir mal réagi a son concert de musique presque contemporaine…

Le prêtre arrive échevelé. Il fait semblant de se cogner contre un projo. Il tombe à la renverse. Jean Yanne se marre. Michel sait comment éviter les reproches. Je «chante» les texte anglais. Jean Y. chuchote : «Pourvu que ça plaise aux rosbifs…»

Vadim, Don Juan, le Luxembourg, Magne et le parolier.

-« C’est toi Michel ?

– Oui c’est moi. Radine-toi à la maison… Vadim vient de me commander un flamenco que doit chanter Robert Walker jr. à Bardot dans son prochain film (Don juan 73). J’ai convaincu Vadim de lui faire chanter un truc plus pop… Ça doit-être en anglais et j’ai déjà le thème. Je t’attends … J’oubliais : on enregistre la maquette demain, et c’est toi qui vas chanter. Voilà, c’est bien fait. »

«On ne s’est pas connu, on s’est reconnu…» dira Marie-Claude Magne après que Michel ait choisi de se laisser suicider par les autorités fiscales de la région.

Dans l'Isba de Boris-C'est toi Michel ?-Michel Magne-ParisBazaar-Boris Bergman

Claude Pavy m’accompagne à la guitare et Vadim, «aidé» de Michel M., choisira de garder la maquett.e avec ma voix, pour le film… Je dois maintenant doubler la voix parlée de Robert Walker jr. Tu t’rends compte : le fils de Jennifer Jones et de Robert Walker, l’assassin pervers de Strangers on a Train du grand Alfred… et le pote de Denis Hopper et de Peter Fonda dans Easy Rider… Je n’suis pas peu fier… enfin pas tant que ça.. À deux micros de moi, Brigitte B. sanglote. Je crois que le Vadim lui a fait des misères…

Mine de rien, on est passé d’un flamenco à une ballade pop-folk… Mais Michel M. n’en reste pas là, il va composer pour le film une mini-maxi symphonie.

Arrivés au Luxembourg pour l’enregistrement, les choses se gâtent : la chef des Chœurs du très religieux Duché boude dans tous les sens du terme. Pas question pour les choristes de poser leur collective voix pour un film ou Brigitte-Don Juan couche avec son cousin de prêtre ( Mathieu Carrière).

Je suis chargé par Michel de convaincre en version bilingue ladite chef de Chœurs, ce qui n’est pas une mince affaire quand on sait qu’au Luxembourg la plupart des habitants parlent trois langues et ne pensent dans aucune.

Me voilà expliquant à la Miss Denver locale (voir Rebecca) que la Brigitte est sévèrement punie à la fin du film puisqu’elle périt dans les flammes de la rédemption… Kriemhilde Denver fait semblant de me croire. Elle fait signe aux Walkyriettes de remettre les partitions sur les pupitres. J’ose un «merci vielmôls»,  Kriemhilde approuve ma première tentative de luxembourgeois. Michel est ravi. Il va en quelques heures enregistrer la quasi-totalité de la bande son de Don Juan 73

Quelques années plus tard, seulement quelques années… Michel regarde par la fenêtre de ce studio qui n’est déjà plus le sien. Nous attendons la venue d’Artie Kaplan. Mon père répète le texte qu’il devra chanter en fin d’après-midi

Le vampire ne vient plus garer son vélo au pied du château. La Belle Angélique doit lui soulever les mèches.

– « Tu vois Boris, quand les choses ne vont pas, il faut être mystique… écris-moi un truc mystique« …

Cette phrase de Michel est le point de départ de ce qui va s’appeler : Moshe Mouse Crucifixion. Artie Kaplan et mon Papa vont lui donner leur voix et Tito Topin une magnifique pochette… De cet album qui est Michel Magne ascendant Kurt Weil, émerge un titre jugé par les aficionados comme « Proto Hip Hop »  du Eminem un demi-siècle avant celui qui est à mon sens un des plus fins techniciens du Rap. La chanson s’appelle Prophets (et je suis fier de l’avoir annoncé à «l’Oracle»… Olivier Cachin bien entendu…)

Dans l'Isba de Boris-C'est toi Michel ?-Moshe Mouse Crucifixion-ParisBazaar-Boris Bergman

Michel Magne quitte le château Nous allons nous revoir. Pas assez à nos goûts …

Retombé hier sur une carte postale signée de Michel et de la douce Marie-Claude, sa compagne.

– « C’est toi Michel ? Je savais que tu reviendrais te faire une toile à la maison. La Vie Secrète de Walter Mitty ?

– Tu te souviens…

–  Oui, je sais : le vampire portait des chaussettes rayées dans le sens de la longueur… rouges.

– T’es sûr ?

– Non Michel. »

Boris Bergman

One thought on “Dans l’Isba de Boris : « C’est toi, Michel ? »

  1. Rien à dire ! Tout à lire… Le style métaphorique de Boris Bergman donne un sens réactualisé à la nostalgie…
    Je vais finir par m’abonner à son Isba !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *