« Cell-O » d’Apocalyptica : une Autre Fin du Monde

Cell-O Apocalyptica-une Autre Fin du Monde-Ouv-ParisBazaar-Borde

Avec Cell-O, les Finlandais d’Apocalyptica célèbrent les noces du Rock et du Classique et livrent l’un de leurs plus beaux albums, sur fond de fin du Monde.  

Prenez trois violoncellistes de formation classique. Mélangez-les soigneusement avec un batteur métalleux. Vous avez directement une recette nommée Apocalyptica. Ils auraient pu massacrer Vivaldi ou Albinoni comme le fait si bien Rondo Venezianò, mais non… Eux ont décidé de se consacrer au hard rock et au metal.

Quoi de plus logique pour un quatuor venu de l’autre pays du black metal, la Finlande ? Connu dans le monde entier, le groupe s’est fait repérer en assurant notamment les premières parties de Rammstein lors de la tournée Reise, en 2005. Ils ont connu une véritable consécration lorsqu’ils ont joué au Hellfest, en juin 2017, juste avant Aerosmith. Ces hardeux originaux n’en sont pas à leur coup d’essai. Dès 1996 et Plays Metallica By Four Cellos, les musiciens se sont fait connaître avec leurs reprises extraordinaires du groupe californien. Outre les diverses reprises de Faith No More ou David Bowie avec Heroes en version allemande, le groupe s’est aussi attaqué à Wagner. L’album Wagner Reloaded – Live In Leipzig, sorti en 2013, démontre bien que le classique peut se mélanger avec de nombreux genres musicaux.

Cell-O-Apocalyptica-Une Autre Fin du Monde-Band-ParisBazaar-Borde

Au premier abord, Apocalyptica, ne plaira évidemment pas aux puristes qui considéreront que chaque morceau joué est dénaturé, voire massacré. Même si on ne le partage absolument pas, le point de vue se respecte. Il est d’ailleurs intéressant d’écouter les morceaux du groupe. Plus que des reprises, ce sont aussi de réelles créations. Et comme les Finlandais sont de véritables artistes et n’ont besoin d’aucun artifice du genre boîte à rythme insupportable ou sampler du pauvre, ils jouent également leurs propres compositions. C’est d’ailleurs le cas avec ce neuvième album studio. Ils reviennent à leurs racines.

Alors que sur les précédents, plusieurs artistes comme le «Slipknotien» Corey Taylor, Ville Valo de Him, ou encore le ténor de Rammstein Til Lindemann, donnaient de la voix, cette fois, c’est du cent pour cent musique. Et quelle musique ! Sur Rise, on se dit que tout va bien. Batterie et violoncelles ne font plus qu’un. Tout va bien. Respirons… La certitude avant le doute. Le calme avant la tempête. Mais quand va-t-elle arriver ? Le thrash d’En Route To Mayhem nous en donne une vague idée. Elle débarque ! Il faut fuir rapidement ! Oui mais où ?! Il y a aussi Cell-O, où les violoncelles, coincés entre la batterie, les riffs de guitare électrique et la basse, remplacent la voix sublimement. Ils interprètent une sorte de chant «hardeux». On imagine presque un organe (vocal !) comme celui de Rob Halford, le chanteur en cuir de Judas Priest, sur ce titre à la composition folle qui nous emmène vers d’autres cieux.  

Plus qu’un album, il s’agit d’un véritable voyage à travers le temps. Une sorte de concept-album. Fire And Ice en est peut-être le plus bel exemple. Le morceau s’ouvre avec des Uillean Pipes, sorte de cornemuse irlandaise, jouée par le spécialiste du genre Troy Donockley du groupe Nightwish. Après ce moment de folklore, on sombre dans une sorte de folie pure. Une spirale infernale, de plus en plus rapide, dont on ne se relèvera pas tant on se complaît dans cet imaginaire complètement barré. Pas besoin de paroles pour comprendre qu’il s’agit d’une fin du monde apocalyptique (ça tombe bien !) avant une sorte de nouvelle ère. Ashes Of The Modern World, le puissant morceau qui ouvre l’album, évoque déjà une sorte de fin du monde évidente. Un sujet pour le moins facilement et malheureusement transposable à l’Australie, qui vit tragiquement une sorte de chaos permanent.

L’album peut se séparer en deux. La fin du monde jusqu’à Fire And Ice. Puis la renaissance, le renouveau. On pense ici à Catharsis, avec ses claviers qui apportent de la douceur, les violoncelles à la fois doux et tragiques, la batterie de plus en plus puissante qui met tout ça en exergue. Plus que de la musique, c’est presque un court métrage. Il n’y a qu’à fermer les yeux pour s’imaginer tout un monde dévasté, revivre, renaître, recommencer de rien. C’est fort et beau. Et puis Beyond The Stars, là encore, on peut imaginer plein de choses. Un univers à la fois incroyable, flippant et dingue comme celui du film Le Labyrinthe, sorti en 2014.  La voix narrative de Tom Furey, l’ancien tour manager du groupe, apporte une impression d’angoisse, de peur. Comme si le cycle allait inévitablement recommencer. Une éternelle descente aux enfers…

Cell-O-Apocalyptica-Une Autre Fin du Monde-Cover-ParisBazaar-Borde

Avec Cell-O, Apocalyptica livre peut-être un de ses plus beaux albums. Un des plus aboutis, aussi bien en terme de compositions qu’en terme d’arrangements qui sont dignes des plus grands groupes de metal comme Metallica, Alice In Chains, ou Anthrax. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, pour cet album, le groupe a travaillé avec Andrew Scheps, qui a œuvré par le passé avec plusieurs pointures comme Black Sabbath ou Metallica. Le quatuor est composé de quatre musiciens complètement barrés. Ils sont aussi, et surtout, hyper talentueux. Ils sont les seuls à jouer du violoncelle et à faire sonner l’instrument comme une guitare électrique. Une performance à la fois folle et brillante.

Cet opus est, en plus d’être mélodique, à la fois ultra-puissant, «métallique», et apporte une touche classique et classieuse différente. L’album idéal pour réconcilier les intégristes du classique et les barrés du metal. Cell-O est abordable pour tous, pas seulement pour ceux qui veulent enfin balayer les clichés d’un revers de manche et comprendre que le metal n’est pas du bruit pour satanistes en mal de messes noires et de chats égorgés.

Non, le metal, c’est un genre musical à part, fait de gens souvent humbles et doués, qui vivent pour leur musique. Apocalyptica est de ceux-là. Tant mieux pour nous !            

Laurent Borde

Apocalyptica / Cell-O / Silver Lining Music    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOUS AIMEZ ? REJOIGNEZ-NOUS ET ABONNEZ-VOUS !

DÉCOUVREZ MAINTENANT